immobilier enghiens les bains

Cette crise du Covid 19 aura-t-elle un impact sur l’immobilier ??

Que se passera-t-il après ce confinement ?

 


 

Tout d’abord, nous ne savons pas précisément quand ?

La question est : «  y a-t-il une crise immobilière en perspective ? »

Vraisemblablement non !! On irait même jusqu’à dire, certainement pas !

 

L’immobilier reste la valeur refuge. On a vu les bourses mondiales dévisser au moindre signe de faiblesse, les investisseurs en ont encore une fois fait les frais.

Même au cœur de cette crise sanitaire, nous avons des appels quotidiens pour des demandes d’information sur des maisons, des appartements en vente, de rendez-vous encore en suspens. Dès que possible et quand les conditions le permettront, les visites vont reprendre… et les transactions. Nous sentons une dynamique réelle.

 

Ce confinement forcé nous a permis de nous rendre compte, d’apprécier ou au contraire de repenser notre espace vital quotidien.

Il est évident qu’un jardin sera un plus, une nouvelle décision à prendre pour vivre au mieux ces prochaines années. Il y aura très probablement encore des confinements, il faudra apprendre à vivre avec ce virus ou d’autres… Il ne serait donc pas étonnant qu’une très forte demande de maisons avec jardin ait lieu très prochainement ou d’appartements avec espaces extérieurs.

 

 

Une demande très forte pendant ce temps de confinement dans le secteur d’Enghien les Bains.

 

Avec ce temps libre, les internautes ont fouillé les annonces immobilières : appartements, maisons autour du lac d’Enghien les Bains. Les appels sont nombreux, clientèle parisienne, du 92, 78 sont inscrits sur nos listes d’acquéreurs potentiels. Des budgets même à la hausse ( en moyenne entre 750 000€ et 1.5 millions d’euros)… . Qu’on se le dise. Après ce confinement, notre secteur va être le refuge du moment. Vous pouvez nous appeler pour une estimation dans la journée sans aucun engagement . Il est toujours bon de savoir après des remous ce que vaut un bien immobilier. Cela permet quelquefois une prise de conscience qui peut amener à bâtir un autre projet.

 

 

 

TEL au 01 34 12 44 24

pour une estimation gracieuse , sans engagement

 

 

 

Et les prix ? Et les taux bancaires ? Il faut continuer à en profiter….

 

Même si les banques ont resserré les «  cordons de la bourse » depuis janvier 2020, en imposant strictement les 33% d’endettement ( au lieu des 40% maximum), diminuant ainsi le nombre de dossiers, les taux resteront toujours bas. On peut craindre une hausse sensible, entre 0.2 et 0.3 %.Il faut donc continuer à en profiter.

Quant aux prix, le problème après crise sera toujours le même. Peu d’offres de biens, une demande toujours aussi forte dans les zones tendues ( en Ile de France et dans les grandes métropoles). . On peut difficilement penser qu’une baisse des prix soit d’actualité. Les zones rurales et les zones déjà touchées avant crise resteront sensibles ou connaitront une baisse de prix peu significative dans le nouveau contexte.

 

 

Une nouvelle approche, grâce à la digitalisation.

 

Ce qui est certain, c’est que la digitalisation a été encore une fois révélatrice de ce que va être la profession dans les années qui viennent.

La dématérialisation grâce aux startups a permis de continuer à faire tourner une économie au ralenti.

La visite de biens immobiliers en vidéo, la gestion des sinistres par les assurances ( avec le logiciel LUKO), la possibilité de signer à distance chez les notaires ( avec MyNotary), tout cela est le départ d’une autre façon de travailler à distance, de l’inédit.

De plus, ces startups ont généré énormément de bénéfices et du cash qui seront de belles opportunités d’affaires.

 

 

Et pour nous ? ce confinement ?

 

Un retour sur soi était nécessaire. Il a permis de peaufiner ou carrément de revoir nos sites internet, de repenser notre façon de travailler, de rendre nos efforts plus efficaces, plus sereins. Cette prise de distance était indispensable. Les mois prochains nous en apporteront confirmation.

Certains d’entre vous ont pris ce temps libre pour améliorer leur intérieur. Une idée de mise en vente et de changement est peut-être née ? Les jardins sont magnifiques, nous y avons passé un temps inhabituel, et la météo était de la partie. Les futurs visiteurs vont être enchantés, et là, pas question de négocier les prix. A bon entendeur, salut !!

 

Emmanuelle Fernandez

Directrice de l’agence du Colisée

Sannois et Enghien-les-Bains